Technicité d’excellence

© Milior

Les pré-collections de l’hiver 2020-21 exposées à Blossom Première Vision confirment les rapprochements féconds de la technicité et de l’esthétique. Les croisements de la mode et du sport s’expriment au premier stade des développements matières et se prolongent jusque dans les menus accessoires.

© Milior

© Milior

 

Serates : la nature en renfort de la performance

Le spécialiste italien des matières performantes introduit cet hiver trois avancées textiles destinées autant au sport qu’à la mode. La première baptisée Terma vise à améliorer la performance thermique des tissus par rétention et stabilisation de la température naturelle du corps. Le procédé recourt aux propriétés anti-bactériennes et isolantes comprises dans les résidus de café et à un additif intégré à même le fil.

Depuis plusieurs années, Serates étend l’usage de ses développements de textiles bien au-delà des applications en sport actif. Le travail sur les coloris, les effets visuels et les mises au point personnalisées répondent précisément à une mode teintée de sport.

A découvrir également sur le salon deux innovations dans le champs du développement durable : les tissus en polyamide 6.6 biodégradables Degri mis au point avec Amni Soul Eco (Rhodia Solvay Group) et les synthétiques bio sourcés Bio Original issus des biopolymères à base d’huile de ricin du fabricant italien Fulgar.

 

Limonta : un prêt à porter féminin tout imprégné du vestiaire sport

En unis ou en imprimés, Limonta multiplie les passerelles entre la mode et le sportswear. La collection Limonta l’illustre avec ses références de tissus unis masculins et féminins travaillés sur des bases synthétiques en polyamide et polyester ou naturelles en coton et mélanges coton/laine. Les finissages et enductions sont inspirés des performances du vestiaire sportif (membranes, coupe-vent, déperlant, wax, etc.) mais acclimatés pour des parkas urbaines et mode.

Les constructions textiles débouchent sur deux familles de produits : un sportswear féminin fantaisie et un sportswear féminin plus spécialement dédié aux poids veste. Intégré en tissage et finissage, Limonta propose pour ces gammes toute une variété d’impressions traditionnelles ou jet d’encre. Côté prêt-à-porter de luxe, le fabricant dévoilera l’ambiance graphique de ses tissages fantaisie (tissé teints et jacquards teints en fils). Les performances sont aussi écologiques : traitements déperlants neutres en fluorocarbone, usage des fils polyamide (Econyl) recyclés issus de la récupération des filets de pêche et des polyesters extraits des bouteilles plastiques.

 

Milior : le confort allié au luxe

Technicité et fantaisie sont au cœur des nouveautés pour l’hiver 20/21 de Milior.

Le tisseur italien mise en particulier sur des gammes de tissus synthétiques stretch et double stretch y compris en matières recyclées.

L’alliance de la performance et des aspects mode s’illustre dans les deux collections du fabricant. B by Milior propose des étoffes ouvertement luxueuses et des armures fantaisie. Les tissés doubles en mélange de laine et de matières nobles arborent des tons neutres agrémentés de brillance et de coloris vifs. Les poids conviennent aux vestes et aux robes. La collection de tissus maille M by Milior est directement tournée vers les marchés du casual et des loisirs. Dans un esprit fantaisie elle s’enrichit d’effets visuels surprenants.

 

Cuirs du futur : Une inspiration denim, le confort stretch en plus.

Les supports stretch sont au cœur de l’offre que le français Cuirs du futur promeut pour les usages à mi chemin de la mode et du sportswear.

Cette saison deux aspects sont développés sur les bases d’agneau stretch.

Une gamme d’effets denim faite à la fois d’articles blanchis et un peu usés et de velours chinés vaporeux. L’effet denim est produit par un blanchissement qui remonte des toiles de coton élasthanne bleus ou anthracite. La destination est typiquement urbaine et sportswear. Des chinés plus raffinés et subtils s’adressent à une clientèle plus haut de gamme. Une ligne plus précieuse déploie parallèlement les décors métallisés, les grains reptiles usés, les effets usés sur les écailles et les aspects géométriques.

Côté performance, l’effort porte pour l’essentiel sur l’élasticité et le lavable en machine lequel s’impose comme un prérequis pour la grande majorité des références proposées.

 

Société choletaise de fabrication (Scf) : Tresses, lacets et autres gaines techniques captés par la mode.

Les accessoires développés par le français SCF démontrent jusqu’aux détails de la personnalisation les échanges féconds entre l’innovation technique et la fantaisie. La nouvelle collection distinguera sur pas moins de 28 planches les différents univers (prêt-à-porter, maroquinerie, sport, chaussure, décoration, nautisme, etc.) dans lesquels sont proposés les lacets, galons, sangles, jacquards, cordes, cordons, dentelles, princesses, soutaches et autres serpentines obtenus par tissage, tressage ou sur métier dentelles. La saison fait la part belle aux tresses plates, dont le fabricant exploite toute la richesse des mélanges de couleurs. Même mise en lumière pour les compositions de couleurs permises par les « Braid » obtenus par l’assemblage de plusieurs tresses colorées.

Les sangles de protection osent pareillement la fantaisie sans rien céder à la robustesse.

Plusieurs produits s’échappent des ornières du sport pour séduire jusqu’au city wear.

Le lacet sport fluo adopte la tresse plate tubulaire un peu plus grosse pour convenir aux sneackers ou aux cordons de sweat shirt. Les embouts métal fermés et ouverts, les embouts acétates, embouts vinyle enrichissent l’éventail des finitions.

Le procédé de gaine thermo-rétractable à la chaleur devient pareillement un must pour la finition des cordons. A cet éventail, le fabricant ajoute une proposition de 1800 coloris et le développement de couleurs à la demande.