[Smart Creation] Zoom sur Clerici Tessuto, TexModa et Groupe Albini

L’écoresponsabilité est au cœur des développements. Ce sujet anime fortement les discussions ! Partez à la découverte de collections engagées et d’initiatives responsables imaginées par les exposants. Pleins feux sur trois tisseurs identifiés par la plateforme Smart Creation* de Première Vision : Clerici Tessuto, TexModa et Groupe Albini.
Venez à leur rencontre les 11 et 12 décembre prochains !

 

Clerici Tessuto : un large éventail de solutions pour un luxe responsable

Producteur leader de tissus de soie, l’industriel italien étend ses engagements en matière d’écoresponsabilité à toutes ses familles de textiles, de la laine aux synthétiques bio-sourcés.

 En 2019, Clerici Tessuto se dote d’une charte d’engagements visant à apporter au secteur du luxe le plus large choix de solutions en termes de sélections de matières écoresponsables. Une cartographie des différentes matières utilisées et de leur impact sur l’environnement est mise à disposition des marques et des partenaires.

Cela vaut bien sûr pour la soie, matière de prédilection du tisseur italien qui assure une traçabilité complète de sa production en Chine depuis la culture certifiée bio des mûriers – jusqu’au respect des droits de l’intense main d’œuvre locale utile à son exploitation. Avec un rendement moyen de 1kg de soie pour 30 mûriers, ces plantations sans intrants ni pesticides affichent un bilan carbone enviable.

Le fabricant poursuit pareillement ses investissements dans l’approvisionnement en matières artificielles et synthétiques à plus faible impact sur l’environnement (consommation d’eau, recyclabilité, bilan carbone, etc.) La liste est amenée à s’étendre. Elle comprend déjà, pour les viscoses, les fils Eco Vero certifiées FSC de Lenzing produits à base de bois renouvelable et consommant 50% moins d’eau que les qualités standard, et la Cupro biodégradable du fabricant Bemberg.
Côté synthétique, Clerici Tessuto propose le PET recyclé de marque New Life et celui issu du programme de nettoyage des plastiques de l’océan Seaqual. L’Evo Nylon fait à base d’huile de riçin ouvre la gamme des polyesters renouvelables.

Outre la soie, l’offre des matières naturelles comprend des qualités de coton biologique à faible consommation d’eau. Les mélanges de laine et de cachemire sont déjà garantis biologiques et sans mulesing, pour garantir le bien-être animal. La non-toxicité des teintures appliquées sur ces tissus est assurée par la certification Oekotex. Le fabricant s’appuie pareillement sur les vertus naturelles prodiguées par les fibres éminemment renouvelables du lin et du chanvre.

 

TexModa : la Détox des tissus fantaisie s’intensifie.

Le fabricant italien soumet sa production à une stratégie éco responsable à 360 degrés. De la réduction des intrants chimiques au recyclage de matières naturelles et synthétiques, le bilan d’étape est prometteur.

En vue de mettre ses productions de tissus fantaisie en ligne avec les exigences d’une mode durable et responsable, le fabricant italien multiplie les fronts. Les premiers résultats sont chiffrés. Son engagement volontaire lui a valu d’obtenir la certification Global Recycle Standard (GRS). Celle-ci une traçabilité complète des matières recyclées utilisées sur l’ensemble des étapes de production et couvre aussi bien le respect des droits des salariés, que les aspects environnementaux (rejets de polluants dans la nature, usage limité de l’eau, restriction de la consommation en eau et énergie…) et la gestion des produits chimiques.

Sa production de tissus de laine cardée et mélange à base de matières recyclées affiche ainsi un bilan annuel encourageant de 22 tonnes de matières réutilisées. Le volume des ressources épargnées se porte à 60 millions de KWatt et 500 000 m3 d’eau.

 650 tonnes d’auxiliaires chimiques et 300 tonnes de colorants ont au final été éliminées. Les rejets de dioxyde de soufre dans l’atmosphère ont été réduits de 1000 tonnes, et les émissions de CO2 diminuées de 18 000 tonnes. La plupart des unités de finissage sont également équipées d’un système de recyclage de l’eau.

Dès 2016, le fabricant a souscrit au programme Detox de Greenpeace. L’objectif en est d’éliminer d’ici l’année prochaine 11 groupes de produits chimiques dangereux. C’est déjà le cas pour huit d’entre eux.

Groupe Albini : la transparence tout au long de la chaîne

Les récentes performances écologiques de son usine de finissage de tissus de coton à Brebbia rejoignent des objectifs plus ambitieux en terme d’impact environnemental et transparence.

Les économies réalisées dans son usine de finissage basé à Brebbia (Italie) donnent la mesure de l’utilité d’une politique éco responsable rigoureuse. En 2018, la consommation d’eau y a été réduite de 30 % passant de 274,1 l par kg de tissu traité à 190 l/kg. L’usage d’électricité par mètre a été ramené à 7 %. Dans le même temps la part d’électricité auto-produite est passée à 70 %. La réduction des déchets produits atteint 46 % et leur réutilisation 99 %.
Le recyclage des déchets textiles produits est pareillement bien engagé. Le volume réutilisé atteint 31 %.
Le site de Brebbia s’inscrit dans les recommandations de deux engagements complémentaires :
– La norme ISO 14001 :2015 porte sur le système de management environnemental et inclut les économies de ressources et l’usage des substances chimiques
– Les objectifs d’élimination progressive des substances chimiques dangereuses du programme ZDHC déjà rallié par plus de 107 entreprises telles que Kering group et Burberry ou Levi’s. 

A l’échelle du groupe italien, l’objectif est clairement d’optimiser une supply chain transparente des matières premières et des textiles. Le programme de traçabilité intégrale (de la plantation au produit fini) mis en place pour la qualité de coton américain Supima avec le spécialiste de la vérification scientifique Oritain va dans ce sens. En Egypte, Albini travaille également à une agriculture transparente dans le cadre de l’Egyptian Cotton Project appuyé par l’ONUDI (organisation des nations unies pour le développement industriel) et BCI (better cotton initiative). La part du coton biologique et des fibres Tencel Lyocell ne cesse d’augmenter dans toutes les familles de tissus mises sur le marché indique le tisseur. Une équipe interne est désormais spécialement affectée au repérage des matières éco-responsables les plus exigeantes.

*Depuis 2015 -naissance de la plateforme d’étude et d’information- Smart Creation valorise les démarches responsables des exposants et met en avant une nouvelle génération de valeurs associant créativité, innovation et durabilité.

Son objectif : créer de nouvelles perspectives et de nouveaux avantages compétitifs au service de l’ensemble de la filière mode créative, accompagnés d’opportunités de développement business.